MENTIONS LÉGALES

Legal Notice

Raison sociale

S.A.S Domaine du Nozay

Château du Nozay

18240 Sainte-Gemme-en-Sancerrois


Tél. +33 2 48 79 30 23

Fax +33 2 48 79 36 64

Port +33 6 09 01 74 01


Mail: nozay@domaine-du-nozay.com


Vin Biologique certifié FR BIO 10

Vin Biodynamique en cours de certification par Déméter France



GÎTE : Au puits des Dieu

1 rue du Puits de Dieu

18300 Sancerre

www.gite-sancerre-puitsdedieu.fr


R.C.S. B 380 385 443

SIRET 380 385443 000111

N° Expéditeur : FR 93 064e 0018

N° TVA : FR 35380385443


Directeur de la publication et

responsable de la rédaction

Cyril de BENOIST de GENTISSART


Hébergeur

Vinium Luxury Webdesign

3, rue des Corton

21420 Aloxe-Corton

+33 3 80 26 55 00

contact@vinium.com


Crédits Photo

Olivia TERRASSE

olivia.terrasse.free.fr

Port +33 6 72 82 09 08

Compagny name

S.A.S Domaine du Nozay

Château du Nozay

18240 Sainte-Gemme-en-Sancerrois

France


Tél. +33 2 48 79 30 23

Fax +33 2 48 79 36 64

Port +33 6 09 01 74 01


Mail: nozay@domaine-du-nozay.com


GÎTE : Au puits des Dieu

1 rue du Puits de Dieu

18300 Sancerre

www.gite-sancerre-puitsdedieu.fr


R.C.S. B 380 385 443

SIRET 380 385443 000111

N° Expéditeur : FR 93 064e 0018

N° TVA : FR 35380385443


Publishing director

and editorial head

Cyril de BENOIST de GENTISSART


Web space provider

Vinium Luxury Webdesign

3, rue des Corton

21420 Aloxe-Corton

+33 3 80 26 55 00

contact@vinium.com


Photo credits

Olivia TERRASSE

olivia.terrasse.free.fr

Port +33 6 72 82 09 08

Explosion de la vie

Summer:

A la mi-juin, une nouvelle période cruciale pour la qualité du futur millésime commence avec la floraison...


Nous avons beaucoup de travail au vignoble de fin Mai à fin Juillet. Il faut ébourgeonner, relever, accoler, pulvériser, dynamiser, cultiver les sols...

Puis vient la véraison en août. Nous effeuillons au niveau des grappes pour que celles-ci se sèchent de la rosée du matin et se colorent pour accumuler des composés phénoliques, sucres, tannins et anthocyanes.


A la fin de l'été, place aux contrôles de maturité, parcelle par parcelle, d'abord chaque semaine, puis de plus en plus fréquemment à mesure que nous approchons de l'optimum. Nous analysons bien sûr la quantité de sucres et d'acides du raisin ainsi que la richesse et la qualité phénoliques de la pellicule.


Mais aussi important est le travail de dégustation des baies qui fournit des indications précieuses sur la qualité et l'expression du fruit, et celles des tannins contenus dans les peaux et les pépins.


Ces informations vont guider les choix de vinification pour exprimer l'identité du raisin qui va être cueilli.

Accomplissement

de la vie

L'été s'achève... place au mois de Septembre. C'est les vendanges et la vinification. Période de grande effervescence, coté humain et coté vin.


Les raisins seront acheminés à la cave pour leur transformation en vin. Sous le vent de Novembre, la vigne allégée de ses fruits change progressivement de couleur, passant par des tons marron puis dorés et flamboyants. L'automne se termine par un décompactage des sols et un buttage de la vigne. Celle-ci est prête à affronter l'hiver.


Les feuilles se détachent et la nature se préparere au repos de l'hiver.


Dans la cave commencera l'alchimie mystérieuse du vin...

Le sommeil de la vie

La vigne se repose, pas le vigneron.


Pour le vigneron le cycle recommence. Armé de son sécateur il parcourt les rangs de vignes pour tailler les pieds, les sarments seront mis ensuite en endun au milieu du rang pour être broyer puis enfouis dans le sol avec un chenilar équipé d'un roto bèche afin d'apporter de l'humus naturel au sol.


Nous limitons les plaies de taille en pratiquant une taille dite ‘poussard' en sélectionnant les futurs astes fructifères.


Les vins sont en cave. Le sauvignon s'enrichit sur ses lies et s'affine.

Entre fin février et mars, nous commençons les soutirages et les assemblages pour faire une seule cuvée ‘Domaine du Nozay'.


La taille se poursuivra jusqu'aux premiers jours de mars.

Renaissance de la vie

La nature se réveille... Dès la fin Mars, les vignes se mettent à pleurer...de joie.


Les premiers bourgeons éclatent : c'est le débourrement de la vigne qui marque le début du cycle végétatif.


Nous effectuons les premiers travaux du sol en réduisant l'enherbement à sa portion congrue, nous l'éliminons presque totalement. Trop active, l'herbe aggrave les risques de gel, et entrave la pousse des pampres.


En mai les jeunes grappes en formation deviennent visibles mais restent fragiles jusqu'à fin-mai. C'est une période critique sur le plan sanitaire qui requiert toute notre attention. Pour modérer naturellement les rendements nous procédons alors à l'épamprage manuel.


Le travail dans les vignes est un suivi permanent. Nous voulons pratiquer cette viticulture bio pour respecter nos vignes et nos sols afin qu'ils produisent un vin d'exception.


Nous intervenons pour cultiver le sol mécaniquement, le fertiliser naturellement ou pour traiter la vigne, avec l'aide d'une station météo que nous utilisons à bon escient, mettant parfois nos nerfs à rude épreuve.


Restituer à la vigne son potentiel d'auto-défense.


Les traitements et fertilisations outrancières ont failli compromettre définitivement l'harmonie entre la vigne et son milieu. En renonçant à ce consumérisme forcené, nous avons réussi à restituer à notre vignoble une bonne partie de son potentiel initial d'auto-défense contre les maladies et parasites. Et ce n'est pas fini : nous observons sans relâche, réfléchissons pour mieux comprendre, avant d'agir... ou laisser faire la nature !


Dans la cave, à partir d'avril, les vins sont enfin prêts pour la mise en bouteilles.