MENTIONS LÉGALES

Legal Notice

Raison sociale

S.A.S Domaine du Nozay

Château du Nozay

18240 Sainte-Gemme-en-Sancerrois


Tél. +33 2 48 79 30 23

Fax +33 2 48 79 36 64

Port +33 6 09 01 74 01


Mail: nozay@domaine-du-nozay.com


Vin Biologique certifié FR BIO 10

Vin Biodynamique en cours de certification par Déméter France



GÎTE : Au puits des Dieu

1 rue du Puits de Dieu

18300 Sancerre

www.gite-sancerre-puitsdedieu.fr


R.C.S. B 380 385 443

SIRET 380 385443 000111

N° Expéditeur : FR 93 064e 0018

N° TVA : FR 35380385443


Directeur de la publication et

responsable de la rédaction

Cyril de BENOIST de GENTISSART


Hébergeur

Vinium Luxury Webdesign

3, rue des Corton

21420 Aloxe-Corton

+33 3 80 26 55 00

contact@vinium.com


Crédits Photo

Olivia TERRASSE

olivia.terrasse.free.fr

Port +33 6 72 82 09 08

Compagny name

S.A.S Domaine du Nozay

Château du Nozay

18240 Sainte-Gemme-en-Sancerrois

France


Tél. +33 2 48 79 30 23

Fax +33 2 48 79 36 64

Port +33 6 09 01 74 01


Mail: nozay@domaine-du-nozay.com


GÎTE : Au puits des Dieu

1 rue du Puits de Dieu

18300 Sancerre

www.gite-sancerre-puitsdedieu.fr


R.C.S. B 380 385 443

SIRET 380 385443 000111

N° Expéditeur : FR 93 064e 0018

N° TVA : FR 35380385443


Publishing director

and editorial head

Cyril de BENOIST de GENTISSART


Web space provider

Vinium Luxury Webdesign

3, rue des Corton

21420 Aloxe-Corton

+33 3 80 26 55 00

contact@vinium.com


Photo credits

Olivia TERRASSE

olivia.terrasse.free.fr

Port +33 6 72 82 09 08

Le Nozay est un petit Château du 17 ème siècle situé à proximité du village de Sainte Gemme en Sancerrois au nord de Sancerre.

La propriété entra dans le giron de la famille après avoir appartenu à Marguerite de Bonnemain (16 Décembre 1853 -16 Juillet 1891) maîtresse du Général Boulanger (29 Avril 1837 - 30 Septembre 1891)

Le Nozay prend une forme différente en 1961 à l'annonce de la nouvelle aire d'agrandissement de l'appellation Sancerre sur la commune de Sainte Gemme en Sancerrois.

C'est en 1970 que le baron Philippe de BENOIST et son épouse Marie-Hélène sont venus s'installer au château du Nozay dans ce cadre magnifique qui est devenu par la suite le Domaine du Nozay

Armés de leur volonté et de leur ardeur à créer un vignoble à Sancerre, Philippe et Marie-Hélène de BENOIST plantent le premier hectare de sauvignon, le cépage roi du Sancerrois, en 1971 une superficie qu'ils étendront au fil du temps à 15 hectares.

Après une première récolte en 1974, les médailles et autres prix ne tardent pas à venir récompenser le travail de Philippe, rejoint à la vigne et aux chais depuis quelques années par son fils Cyril. Ce dernier a notamment fait ses armes chez le frère aîné de Marie-Hélène, Aubert de VILLAINE, co-gérant du mythique Domaine de la Romanée Conti, et propriétaire d'un domaine viticole à Bouzeron, A et P de VILLAINE secondé depuis une dizaine année par Pierre de BENOIST le second fils de Philippe et Marie-Hélène.

Convaincu des bienfaits de la culture Bio et Biodynamique, le Domaine du NOZAY est certifié depuis 2011 en Agriculture Biologique et depuis 2017 en Biodynamie, pour pouvoir s'inscrire dans une optique de respect de l'environnement, et du bon sens Paysan, ils entendent mener le Domaine du NOZAY vers les sommets de la qualité, du respect de nos vignes et de nos sols afin qu'ils produisent un vin d'exception.

Nous intervenons pour cultiver le sol mécaniquement, le fertiliser naturellement ou pour traiter la vigne, avec l'aide d'une station météo que nous utilisons à bon escient, mettant parfois nos nerfs à rude épreuve.

Le raisin issu de ces vignes est pressé avec un pressoir pneumatique, ce qui a pour avantage de ne pas "bousculer" le marc et donc d'obtenir un moût très propre.

Les vinifications s'effectuent dans des cuves inox en forme de fût, celles-ci durent le plus longtemps possible, ni levures, ni additifs superflus.


Que le temps fasse son oeuvre en étant malgré tout, surveillé de prés.



Le DOMAINE DU NOZAY demeure un Domaine viticole familiale à Sancerre, isolé dans un havre de paix et de tranquillité. Le vin qui en est issu lui ressemble.







  • La Biodynamie



  • La Biodynamie, une culture qui va plus loin.




    Parmi les pratiques « bio », la biodynamie se singularise par une prise en considération des influences astrales et du rythme de la nature et par l'utilisation de préparations végétales de type homéopathique visant à rééquilibrer et à revitaliser le végétal plus qu'à le soigner en cas de maladie.


    Proposée en 1924 pour répondre aux préoccupations des agriculteurs qui voyaient déjà leur terre en danger, la biodynamie est une méthode de culture qui va beaucoup plus loin que le fait d'exclure l'emploi de produits chimiques de synthèse. Ses principes ont été définis en 1924 par Rudolf STEINER. Elle pourrait se résumer sommairement dans les trois points suivants :


    • La valorisation du sol et de la plante dans son environnement naturel grâce à des préparations issues de matières végétales, animales et minérales.


    • L'application de ces préparations à des moments précis dans le cycle de l'année :


    • c'est la partie dynamique. Elle reconnaît dans la terre, prise au sens large (roche mère, terre labourable, environnement aérien) un organisme à part entière.


    • Ainsi, elle agit comme un médecin qui choisirait, pour soigner ses malades, des traitements spécifiques mettant en oeuvre des forces de vie.


    • Le travail du sol par des labours et des griffages.


    Ces soins favorisent :


    • L'amélioration de la qualité de la terre par la présence d'une grande variété de bactéries,


    • Un meilleur enracinement de la plante, avec des racines plus denses, plus allongées.


    • Un meilleur développement des feuilles et des fleurs par l'apport d'énergie nécessaire à une fructification harmonieuse.




    La Biodynamie en viticulture.


    • Le domaine viticole, comme tout autre domaine agricole, est considéré comme un organisme vivant. Le sol cultivé n'est pas un simple support pour la vigne mais bien un milieu de vie, source d'énergie pour la plante tout comme son environnement aérien.


    • Ainsi la vigne - organisme médian- créé et nourrit son terroir dans ce milieu habité et vivant qui entoure la racine. Les échanges entre la biologie du sol, son système racinaire et foliaire permettent l'expression du terroir dans les raisins. Les saveurs de ces derniers en sont sublimées.


    • La pratique en viticulture doit être très élaborée pour compenser le risque de déséquilibre de cette monoculture.






    Les préparations :



    Elles proviennent de matières végétales, animales et minérales transformées :


    • Le compost de bouse MT soutient et renforce le processus de décomposition de la terre. Il contient tous les éléments qui aident à la formation du complexe argilo-humique. On y trouve un nombre et une variété de bactéries considérables.


    • La préparation 500, bouse de corne, agit sur la plante. Elle renforce la vie souterraine. Son efficacité se confirme après de nombreux essais : les racines sont plus allongées, plus denses, mieux réparties.


    • La préparation 501, silice de corne aide au développement des feuilles, à l'équilibre de la fleur et à l'énergie nécessaire à une bonne et belle fructification.


    Ces trois premières doivent passer par la dynamisation avant l'épandage.


    Les autres préparations, élaborées à partir d'achillée, de camomille, d'ortie, d'écorce de chêne, de pissenlit et de valériane, ont toutes subi des transformations - fermentation en présence d'organes animaux pour certaines - élevant leurs propriétés premières en les transformant en humus aux qualités particulières. Ces dernières sont indispensables, elles servent à l'ensemencement des composts afin d'en orienter les fermentations pour l'équilibre et l'harmonie du sol et de la plante.




    Les rythmes terrestres et lunaires :



    Les rythmes solaires, composés par le jour, la nuit ou les saisons et les rythmes lunaires nous sont familiers. Depuis 10 ans, les expérimentations menées par Maria THUN ont permis de constater les influences cosmiques sur la croissance des plantes. Celles-ci semblent liées aux positions de la lune, du soleil et des planètes par rapport aux constellations.


    Un calendrier, lié à ses observations, a été émis au point. Les travaux et traitements de la vigne peuvent être magnifiés par le choix des dates d'intervention. Mais, depuis des milliers d'années, tout bon agriculteur tient compte des rythmes solaires et lunaires !




    Le binage :


    Il favorise l'installation des processus de vie en travaillant le sol à des moments différents dans l'année, le mois ou la journée. Ainsi, un binage au printemps lunaire aura une autre qualité qu'un binage en automne lunaire. Un binage le matin vitalisera la plante, un binage l'après-midi gardera l'eau dans le sol... C'est le vigneron qui décide des binages et labours en fonction de sa terre.





    Les autres traitements :


    Si l'équilibre est atteint, la plante ses défendra ou plutôt, elle n'appellera pas le parasite (cryptogames, insectes ou acariens). Cependant, on aura parfois à intervenir pour aider la plante avec des tisanes, décoctions ou des dilutions homéopathiques de plante et, si nécessaire, des produits naturels comme la bouillie bordelaise et la fleur de soufre.


    Le but du « vigneron biodynamique », au travers de sa culture spécifique de la vigne, est de produire un vin de haute qualité avec ses caractéristiques propres issues des éléments uniques qui forment le terroir de chaque domaine. Le vin en sera l'expression car ainsi les qualités et les particularités de ce terroir seront respectées.


    Si beaucoup de ces vins authentiques et signés sont présentés comme des références, c'est parce que les hommes qui les font naître sont animés de talent et de passion.




    Source : Syndicat International des Vignerons en Culture Buidynamique





    Histoire de Sancerre



    Sancerre, cité médiévale berrichonne, perchée sur son piton rocheux à 312m d'altitude, domine le splendide panorama du Val de Loire. De l'esplanade Porte César, s'offrent en toile de fond, les lointains sommets des Monts du Morvan aux délicates tonalités pastel. Par beau temps, Sancerre offre un panorama magnifique sur son vignoble et sur les bords de la Loire.

    La création du vignoble sancerrois remonterait à l'époque romaine. Pline l'Ancien et Lucius Columella, dans le traité d'agronomie De Rustica, mentionnent l'existence de la vigne gauloise sur les bords de Loire. En 582 Grégoire de Tours mentionne explicitement le vignoble de Sancerre.

    C'est au XIIe siècle que le vignoble de Sancerre connut un véritable essor notamment grâce aux efforts des moines. Sancerre produisait alors un vin rouge réputé issu principalement du pinot noir, exporté par la Loire.

    A la fin du 19e siècle malheureusement, comme de nombreux vignobles de France, la région de Sancerre fut touchée par le phylloxéra qui détruisit la totalité du vignoble. Plus tard, les vignerons replantèrent dans leurs parcelles en majorité du Sauvignon blanc, cépage bien adapté au climat et au terroir. Comme partout alors on utilisa des porte-greffes américains, plus résistants au phylloxéra. La qualité du terroir de Sancerre et du travail de ses viticulteurs furent à nouveau reconnus dans le 1er décret AOC en 1936 pour le vin de Sancerre blanc, issu de Sauvignon blanc. En 1959 ce fut le tour des vins rouge et rosé, issus du cépage Pinot noir.

    De nos jours, le vignoble de Sancerre produit principalement des vins blanc et s'étend sur environ 2750 hectares sur la rive gauche de la Loire, à l'est de Bourges. L'aire d'appellation s'étend sur les 14 communes de Bué, Crézancy-en-Sancerre, Menetou-Râtel, Ménétréol-sous-Sancerre,  Montigny, Sainte-Gemme-en-Sancerrois, Sancerre, Saint-Satur, Sury-en-Vaux, Veaugues, Verdigny, Vinon et Thauvenay.


    De toutes parts, formant écrin et entretenues par les vignerons, fiers de leurs traditions ancestrales, les vignes produisant le « Sancerre » semblent monter à l'assaut de la ville ! Le fil d'Ariane, conduit la visite piétonne, à travers les différents quartiers anciens de vignerons, de boulangers... mais aussi les bâtisses du XVème siècle, et les nombreuses galeries d'art, auquel s'ajoute, la magie des monuments mis en lumière. A proximité de l'église, la Maison des Sancerre propose de découvrir le vignoble sancerrois grâce à l'espace scénographique, au jardin des senteurs et à la terrasse offrant un panorama unique du vignoble. La Tour des Fiefs, survivante du château féodal des Comtes de Sancerre, propose une vue sur la ville pleine de charme et de calme. Les vins de Sancerre, et le crottin de Chavignol, savoureux fromage de chèvre issu du village du même nom, résident dans la famille des produits du terroir de France, bénéficiant de l'appellation d'or.


    Les vins blancs de Sancerre sont secs mais ont généralement des bouches assez rondes, fraîches et équilibrées. Ils peuvent se boire jeunes (1 à 3 ans) mais certains millésimes ont un bon potentiel de garde.  Ils sont issus du seul cépage Sauvignon blanc. Leur couleur est vert-or pâle. Les arômes développés classiquement dans les vins blancs de Sancerre vont des notes florales aux notes fruitées telles que les agrumes (pamplemousse, pomelos) jusqu'au notes de pierre à fusil. Ces arômes sont déterminés par les sols sur lesquels la vigne pousse. Calcaires (ou caillottes), argilo-calcaires (ou Terres Blanches) et argiles à silex sont les trois principaux types de terroirs rencontrés sur l'appellation de Sancerre.

    Les vins rosés et rouges sont, comme en Bourgogne et en Alsace, issus du cépage Pinot noir. Le vin rosé est sec et fin, assez gras. Les vins rouges ont une belle robe cerise avec des arômes de petits fruits rouges et même de fleurs. Ce sont des vins équilibrés, avec de la puissance et de la finesse.

    Les vins de Sancerre étant bus plutôt frais (attention surtout pas glacés car le froid tue les arômes), l'été, époque des grillades de viandes ou de poissons, est une période idéale pour découvrir le Sancerre. Les caractères des vins rouges et blancs de la région en font les vins idéaux pour les repas "ensoleillés" et les pique-nique élégants. Les vins rosés forment également une belle association avec les cuisines exotiques grâce à leurs notes épicées.

    Et bien sûr, il ne faut pas manquer d'associer les vins de Sancerre au célèbre fromage de chèvre local: le crottin de Chavignol!

    Observer, Réfléchir,

    Agir, Attendre...


    Que la nature fasse son oeuvre.